J’aime beaucoup les arts divinatoires depuis mon adolescence et particulièrement tout ce qui concerne les tarots et oracles. J’ai commencé à brasser ces cartes aux allures magiques vers 13 ans et je ne les ai jamais lâchés depuis. Aujourd’hui, après plus de 20 ans à tirer les cartes et à me faire questionner sur ce sujet fascinant, je me rends compte que plusieurs facteurs sont importants dans l’utilisation des arts divinatoires, dont en voici trois majeurs à mon avis.

1-L’outil divinatoire utilisé

Il existe plusieurs outils de divinations, mais nous n’avons pas nécessairement des affinités avec tout ce qui nous est offert. Il est important que le praticien aille vers un outil qui l’attire au lieu d’en favoriser un moins attrayant, mais qui est plus « populaire » ou en demande. Lorsque je parle d’affinité, je parle autant du choix de l’outil de divination (carte, pendule, runes…) que de la connexion et de la compréhension de l’outil. Par exemple, je travaille avec les cartes médecines animales et le tarot. Ces outils me touchent dans leur manière d’aborder les animaux et la vie, dans leurs vibrations énergétiques et je les comprends bien. La connexion est fluide. Par contre, j’ai un autre oracle que j’aime bien, mais qui est beaucoup plus dur à cerner. Celui-là je le réserve pour me poser une question du jour plutôt que pour faire un tirage élaboré.

Les outils de divination font office de support au praticien pour y jumeler d’autres capacités telles que la médiumnité, la clairsentience, etc., et il est donc important qu’il choisisse celui qui se mariera bien à ses capacités pour faire une équipe gagnante!

2-Le praticien

Les personnes qui pratiquent des arts divinatoires n’ont pas toutes les mêmes capacités psychiques et n’utilisent pas tous les mêmes outils ce qui fait en sorte que l’on trouve différentes formes de services sur le marché. C’est pourquoi il est intéressant pour le consultant de s’informer afin de voir si l’approche suggérée lui convient.

Les praticiens doivent aussi être altruistes et réaliser que plusieurs personnes qui se tournent vers eux sont en position de vulnérabilité. Être empathique et se soucier d’autrui devraient, à mon avis, faire partie de la vie du praticien. Beaucoup de personnes qui consultent sont généralement dans une situation difficile et veulent des réponses pour calmer leurs craintes. J’y reviendrai au 3e facteur : le consultant.

Il est aussi important que le praticien connaisse son outil et ses propres capacités. Il pourrait être tentant, même sans mauvaises intentions, de vouloir répondre à une demande auquel il n’est pas qualifié pour aider. Il est donc important qu’ils connaissent ses limites et puissent les poser clairement auprès de sa clientèle.

3-Le consultant

Si les praticiens sont tous différents, les clients le sont également. Certaines personnes consultent lorsqu’elles ont un coup dur et parce qu’elles ont besoin de se faire sécuriser, rassurer, etc. alors que d’autres aiment bien faire un bilan général pour s’orienter dans leur chemin de vie.

Dire que toutes les personnes qui consultent le font quand ils sont dans une passade difficile ou stagnante serait faux, mais dire que ce n’est pas le cas d’une grande partie d’entre eux serait mentir aussi. C’est pourquoi le praticien se doit d’être compréhensif et honnête pour aider les autres.

Lorsque l’on vit des moments  ou que les choses ne progressent pas nous sommes plus inquiets et nous recherchons des réponses dans le but de nous apaiser et nous donner espoir. La situation de vie de la personne, ses attentes et sa perception des arts divinatoires est donc  aussi importantes et influencera son expérience. Quand nous sommes blessés et que nous n’avons pas encore accepté une situation, il est facile de se tourner vers la divination dans l’espoir d’entendre ce que l’on désire. Si un praticien nous dit le contraire il se pourrait qu’on ne l’accepte pas et que l’on préfère se dire que l’on a affaire à un incompétent pour ne pas voir la réalité… Ceci est une réaction humaine. Quoique blessante pour le praticien il faut comprendre que chacun doit passer par des étapes avant d’accepter sa situation.

Il est aussi important que le consultant définisse ses attentes et choisisse un praticien qui y correspondent. C’est pourquoi le consultant ne doit pas hésiter à poser des questions avant de prendre un service pour voir la démarche du praticien ainsi que son sérieux, car malheureusement il existe encore des personnes de mauvaise foi qui offres des services sans égard pour leurs consultants…

 

 

Pin It on Pinterest

Share This